Suttas

Sutta : "Nom donné à tous les textes réputés consigner les paroles même du Bouddha.", Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme, Philippe Cornu, Seuil. Voici un site qui présente des traductions de suttas de http://www.accesstoinsight.org. Pour comprendre les suttas je vous conseille L'ensignement du Bouddha de Walpola Rahula chez Points et Le Chemin de la pureté de Buddhaghosa chez Fayard pour approfondir.

05 décembre 2005

Suriya Sutta

Samyutta Nikaya II.10
La prière de protection de la divinité du Soleil
Traduit du Pali par Piyadassi Thera.
Pour une distribution gratuite uniquement.

Ainsi ai-je entendu, une fois le bienheureux demeurait près de Savatthi, à Jetavana au monastère d'Anathapindika. A ce moment Suriya, la divinité du soleil, était emprisonnée par Rahu, le seigneur des Asuras. Sur quoi, appelant le bienheureux par télépathie, Suriya, la divinité du soleil, récita cette strophe :

I. "O Bouddha, le Héros, tu es libre de tous les maux. Mon adoration pour toi est sans limites. Je suis en détresse. Sois mon refuge."

Sur ce, le bienheureux adressa cette strophe à Rahu, au nom de Suriya :

II. "O Rahu, Suriya a pris comme refuge le Tathagata, le sage. Relâchez Suriya. La compassion des Bouddhas rayonne sur le monde des êtres.

III. "O Rahu, ne faites pas disparaître les chasseur des ténèbres, le brillant, rayonnant voyageur du ciel. Rahu, relâchez Suriya, mon fils."

Là-dessus, Rahu, le seigneur des Asuras, relâcha Suriya et vînt immédiatement voir Vepacitta, le seigneur des Asuras et demeurait auprès de lui en tremblant de peur, ses cheveux dressés sur la tête. Alors Vepacitta s'adressa à Rahu avec cette strophe :

IV. "Rahu, pourquoi as-tu soudainement relâché Suriya ? Pourquoi es-tu venu en tremblant et pourquoi, terrifié, restes-tu là ?

- Le Bouddha m'a adressé une strophe. Si je n'avais pas relâché Suriya, ma tête se serait fendue en sept. Alors que je vis encore, j'aurais dû n'avoir aucune joie.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home